Peut-on quitter la zone franc ?

Date de publication : Samedi 29 janvier 2011

Le débat sur l'importance déterminante pour les pays africains de la zone franc est ancien, et souvent passionné. La zone franc constitue le témoignage d'une relation monétaire entre la France et 14 pays africains. Elle est construite autour de l'utilisation d'une monnaie commune entre les pays africains entre eux, non compris la France qui en garantit la force à l'extérieur de la zone par le mécanisme entre autres, du compte d'opération. De façon très brève, trois idées peuvent structurer la réflexion quand on s'en préoccupe.
La première idée est d'observer que la zone n'est plus organisée autour d'une monnaie commune. En effet, quatre monnaies y sont en jeu:

  1. L'Euro, monnaie européenne et donc française qui rigidifie la parité monétaire mais en flexibilise la valeur du fait du flottement illimité de l'Euro sur le marché des changes;
  2. La monnaie CFA de l'UEMOA qui a cours en Afrique de l'Ouest;
  3. La monnaie CFA de la CEMAC qui a cours en Afrique Centrale;
  4. Le franc Comorien qui a cours aux Comores. Les différences de parité indiquent bien qu'il ne s'agit pas d'une monnaie commune.

La deuxième idée est que la garantie de la France est positive mais n'est pas une nécessité absolue dans le cadre du fonctionnement d'une monnaie. L'Afrique compte 14 pays appartenant à une zone monétaire et 53-14 pays ayant leurs monnaies propres. L'évidence est donc qu'on peut parfaitement imaginer l'existence de monnaies garanties autrement que par un lien étatique. Les performances contemporaines des économies africaines ne mettent pas vraiment au premier rang les pays de la zone franc...
La troisième idée est l'équilibre entre les avantages et les inconvénients de l'appartenance à une zone monétaire. L'évidence empirique est simplement qu'on y trouve des pays avantagés et des pays désavantagés. L'argument le plus avancé est aujourd'hui celui de l'inflation qui serait mieux combattue dans le cadre d'une zone qu'en dehors, notamment à cause des contraintes liées à la convergence des économies. On peut certainement se donner de telles contraintes sans une telle appartenance... Le Gouverneur de la Banque Centrale du Nigeria vient d'être désigné "Meilleur Gouverneur de Banque Centrale du Monde"...
Peut-on quitter la zone?
Techniquement oui. Les compétences connues, avérées et disponibles des techniciens des pays actuellement utilisateurs des CFA n'ont pas fait la preuve de leur infériorité par rapport aux autres (qui ont leurs monnaies propres) à en maitriser les contours. C'est moins un problème technique qu'une volonté politique.
C'est donc aux dirigeants politiques de se prononcer...

commentaires des utilisateurs
Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Dimanche 10 août 2014 à 23:38:47

Bonsoir et pardon du retard dans ma réponse.
Oui bien sur, tout est possible en fonction des choix et des orientations des gouvernants.
Cordialement,

Elohim
Lundi 14 octobre 2013 à 16:20:32
Le Kamerun étant une ex-colonie Allemande, peut-on créer notre monnaie et demander une assistance monnaitaire à l'Allemange?
Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Jeudi 06 octobre 2011 à 17:17:19

Bonjour,

Il est totalement certain que la volonté de sortie d'un tel espace ne suffira jamais à elle seule. Il faudra s'armer moralement et adopter une posture culottée mais fondée sur des études robustes. Par exemple, quelle est la structure de nos échanges commerciaux? Comment se présente notre balance des comptes? Quelle est la physionomie de nos prévisions économiques ( micro et macro)? Comment se comportent les investissements étrangers et quelle en est la source déterminante? Quelle est notre capacité à opérer des mutations profondes dans notre structure de consommation? Quels sont nos liens réels avec la région? Sur quels appuis internationaux pouvons-nous compter pour être à nos côtés dans cette décision? etc...

Comme vous pouvez le noter, il y a des préalables importants à maîtriser. Mais de mon point de vue, aucune barrière ne peut et ne doit constituer un obstacle dirimant quand on a une claire vision de l'avenir de son pays.
RTN

Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Jeudi 06 octobre 2011 à 17:05:22

Bonjour,

Je ne pense pas que la dévaluation du franc CFA soit à l'ordre du jour pour l'instant. Le problème que pose cette monnaie est d'ordre structurel, puisqu'elle interroge les fondements des relations internationales qui lient la région au reste du monde. Dévaluer n'est pas une solution perenne. Il faut une réflexion d'ensemble.

A bientôt.

RTN

magda
Samedi 01 octobre 2011 à 23:14:23
bonsoir pr TSAFACK ;la question est en relation avec le theme de la monnaie que vous aborder plus haut .serait possible que dans les prochains mois le franc cfa puisse en patir et donc etre DEVALUE .cela du aux deux crises economiques vecues en Europe?
Pierre
Mercredi 03 août 2011 à 10:15:02
Bonjour Professeur, je suis radicalement d'accord avec votre analyse et notamment son point de chute. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que la sortie ou non de la zone franc comporte des risques politiques énormes.C'est un enjeu économique et politique de premier plan pour la France que de maintenir ce lien tutellaire et néocolonial. Prendre le risque (nécessaire et souhaitable) de sortir de la zone franc suppose que le pays en question soit prémuni contre le coup d'Etat, le sabotage écon
Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Lundi 09 mai 2011 à 20:21:52

Bonjour,
Je suis désolé de ne vous répondre que maintenant. Ce retard est dû à la maintenance du dite...

La peur est certainement une raison valable mais qui ne saurait justifier tout ce qui arrive à nos pays. Je continue de penser qu'il nous faut savoir ce que nous voulons réellement faire de nos économies, et cela ne devrait pas dépendre de tiers. Sommes-nous vraiment décidés à en faire de pays émergents? Nos comportements quotidiens respectent-ils le minimum de canons nécessaires à cette fin?

pattidarbanville
Mardi 08 février 2011 à 01:56:50
Oui, alors prof qu'est ce qui fait problème ?
Finalement est ce que le fait d'avoir être trop longtemps materné fait craindre aux politiques les plus hauts de nos états de prendre leurs responsabilités notamment pour ce qui concerne la gouvernance et l'accountability ?
Car il me semble que dans un cas où nous aurons notre propre monnaie, les déviances comme les détournements éhontés des deniers publics et même de devises entraîneraient ipso facto des conséquences fortes sur l'équilibre économique.
Ajouter un commentaire
 
   
 
   
 
   
    Nombre de mots restant : 500
   
     
Dernières Publications
Interview au Journal \"DIAPASON\", Hors Série, n° 014, Novembre 2012
Publié le : Dimanche 30 décembre 2012
Commenté 6 fois.
De la web-dévaluation du franc CFA
Publié le : Vendredi 25 novembre 2011
Commenté 8 fois.
L\'ICA: un nouvel indicateur de développement
Publié le : Mercredi 15 juin 2011
Commenté 10 fois.
Les intellectuels et la problématique du développement
Publié le : Vendredi 27 mai 2011
Commenté 0 fois.
La gouvernance économique
Publié le : Mardi 22 février 2011
Commenté 6 fois.
Mesure pour mesure: sait-on vraiment mesurer le développement?
Publié le : Samedi 27 novembre 2010
Commenté 0 fois.
Bienvenue sur mon blog
Publié le : Mardi 26 janvier 2010
Commenté 4 fois.