De la web-dévaluation du franc CFA

Date de publication : Vendredi 25 novembre 2011

Depuis quelques jours s'insinue une rumeur qui indique une prochaine dévaluation du franc CFA par rapport à l'EURO. L'article de presse qui a émis cette idée est amplement repris sur Internet (d'où mon expression "web-dévaluation") et affirme derechef que la dévaluation aura lieu en Janvier 2012, sur une nouvelle parité de 1 EURO pour 1000 francs CFA (en lieu de 1 EURO pour 655,56 francs CFA comme actuellement). Après de nombreux coups de fil, sms et emails demandant mon avis sur la question, il me semble justifié de mettre à la disposition des lecteurs interessés ma réaction sur ce sujet à partir de quatre (4) questions auquelles je souhaite apporter de brèves réponses: (i) qu'est-ce-que la dévaluation, (ii) pourquoi dévalue t-on une monnaie, (iii) doit-on envisager une prochaine dévaluation du franc CFA et (iv) quelle proposition peut-on faire pour quitter ce stress.

1. Qu'est-ce que la dévaluation?

La dévaluation est une mesure de politique économique qui consiste à modifier dans le sens de la baisse la parité d'une monnaie par rapport à une autre dans le cadre d'un système de change fixe. Elle n'est pas à confondre avec la dépréciation car, bien que cette dernière implique une modification identique, elle résulte du jeu des forces du marché et non pas d'une décision de politique économique prise par l'autorité monétaire (dans notre cas, les chefs d'Etats ou leurs institutions "représentatives" que sont les Banques Centrales ou les Ministres des Finances).

2. Pourquoi dévalue t-on une monnaie?

La dévaluation est une mesure de politique monétaire qui vient généralement compléter les mesures de politique budgétaire mises en place pour juguler les conséquences du marasme économique; mesures ayant enregistré des résultats décevants. L'effet minimum attendu est alors un renchérissement du prix des importations (devenues plus chères) et une diminution du prix des exportations (devenues moins chères). Ce double impact conduit à un effet prix et un effet quantité qui modulent la balance commerciale des pays dans un mouvement schématique que les économistes appellent "courbe en J" (baisse relativement brève et hausse plus durable de la balance). Mais cet effet suppose, entre autres, que les pays qui dévaluent produisent des biens échangeables dont la demande internationale est avérée; que les biens importés puissent trouver des substituts plus ou moins étroits (et rapidement disponibles) à l'intérieur du pays; que la dette extérieure soit relativement faible et maîtrisée; que le processus de production ne soit pas très dépendant des intrants importés; que l'importance des échanges commerciaux libellés dans des monnaies autres que la monnaie d'ancrage soit faible; etc. Ces mutiples conditions sont dirimantes pour que la dévaluation se solde par un succès plus ou moins franc.

3. Doit-on envisager une prochaine dévaluation du franc CFA?

Le franc CFA se déploie actuellement dans trois sphères issues de l'héritage de la parité avec le franc français: le franc de l'UEMOA (Afrique de l'Ouest), le franc de la CEMAC (Afrique Centrale) et le franc Comorien. Les deux premiers (bien que différents) ont une parité de 655,56 avec l'EURO et le dernier de 492. Lorsque l'on interroge les fondamentaux des économies de ces régions en termes de critères de convergence, d'inflation, de taux de chômage, de balance des paiements, de masse salariale, de structure du commerce extérieur, etc. on n'a pas de données ni d'indications alarmantes pouvant appeler une exigence de dévaluation. Il faut donc se tourner vers l'économie d'ancrage: la crise en cours dans l'Union Européenne peut-elle conduire à une telle exigence? Autrement dit, une dévaluation des francs CFA et Comorien peut-elle apporter quelque solution aux problèmes économiques actuellement en cours en Europe? J'en doute très fortement... La Zone CFA ne représente même pas 3% des échanges de l'Union Européenne, qui commerce d'abord et avant tout avec elle-même... La dévaluation peut toujours être décidée puisque c'est une question politique; dans ce cas elle n'aura pas été annoncée pour servir les intérêts économiques des pays de la zone.

4. Quelle proposition peut-on avancer pour quitter ce stress?

Il y a stress en effet, puisque la rumeur s'intensifie et il y a fort à craindre que des spéculateurs ne soient déjà en train de parier sur la réalité de cette éventualité; ce qui est inquétant car pouvant s'inscrire dans la dynamique des prophéties autoréalisatrices (à force d'agir comme si cela devait arriver, cela finit par arriver). Ces spéculateurs peuvent notamment expatrier dès à présent des CFA pour escompter en tirer un grand profit lors du retour de ces fonds en nouveaux CFA (le mécanisme est élémentaire: vous transférez aujourd'hui 656.000 francs CFA en France par exemple soit 1.000 euros à la parité actuelle. Après une éventuelle dévaluation, vous ramenez au pays votre argent, et vous encaissez 1.000.000 francs CFA si la dévaluation est décidée au taux de 1 EURO pour 1.000 francs CFA). Le stress lié à cette rumeur vient de ce que c'est une éventualité qui n'est pas de l'ordre de l'impossible.

Je pense qu'il faut songer à décrocher...

Dans un billet précédent j'avais émis l'hypothèse que l'abandon du franc CFA n'était pas une impossibilité, et que c'était moins une question technique qu'une question politique. Nos pays sont membres de cet espace par volonté politique, et c'est par la même volonté politique qu'il appartiendra aux dirigeants d'en sortir s'ils le souhaitent. Si le franc CFA avait une parité fixe lié à un panier de monnaie (EURO, DOLLAR, YUAN par exemple), le stress serait beaucoup moins problématique. Si le franc CFA était une monnaie flottante, la question ne se poserait même pas...

commentaires des utilisateurs
Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Vendredi 09 mars 2012 à 17:17:15

J'en suis heureux.
RTN

Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Vendredi 09 mars 2012 à 17:16:31

Merci et désolé de ne vous répondre que maintenant. Je suis plus réactif sur infos@tsafacknanfosso.com

Pour prononcer une dévaluation, une fois qu'on l'a préparé,on l'annonce, on l'applique et c'est tout!!

La dévaluation est une décision de politique économique (monétaire). ELle dépend donc des autorités du pays. La dépréciation est dictée par le marché monétaire, elle ets le verdict du constat sur le marché de la loi de l'offdre etde la demadne d'une monnaie.

RTN

 

Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Vendredi 09 mars 2012 à 17:13:06

Merci et désolé de ne vous répondre que maintenant. Je suis plus réactif sur infos@tsafacknanfosso.com

Nous en revenons donc à la problématique de départ: c'est une question politique. Plusieurs économies plus faibles que les nôtres ont leurs monnaies, ne l'oubliez pas...

RTN

 

Pr. TSAFACK-NANFOSSO
Vendredi 09 mars 2012 à 17:01:36

Merci et désolé de ne vous répondre que maintenant. Je suis plus réactif sur infos@tsafacknanfosso.com

Je voussuggère de regarder sur le Net. Les explications seront plus développées que celles que je pourrais vous donner.

RTN

 

raiva
Vendredi 09 décembre 2011 à 17:11:20
Grand prof ma question n' arien avoir avec la dévaluation du franc cfa mais j'aimerais que vous m'expliquez ce dont on entend pal la dette à effet de levier merci Monsieur
Chanwal
Jeudi 08 décembre 2011 à 08:09:12
Tout à fait d'accord avec vous prof, seulement, il serait un peu irréaliste de penser sortir du joug du F français aussi facilement. L'arrimage de notre de notre monnaie à ce panier de devise n'implique-t-il pas plusieurs accords commerciaux, plusieurs autres accords politiques qui nous aliénerait encore plus? Je dit ceci par ce que la monnaie a toujours été un outil de souveraineté des Etats forts. Nos économies ne sont pas aussi prêtent à confronter aux grandes puissances.
clovice
Mercredi 07 décembre 2011 à 18:42:09
Bonsoir Pr Je suis bien flatté par votre demonstration au sujet de la dévalution. Mais je voudrais savoir quelle est la démarche à suiver pour la prononciation d'une dévaluation? Dans le context ou les pays de la zone francs risque subir la crise de l'euro quelle peuvent être les moyens de contournement de cette situation ? je vous prie de bien vouloir m'expliquer la difference entre la dévaluation et la depréciation d'une monnaie. cordialementr
Pensy
Mardi 06 décembre 2011 à 16:18:39
Analyse précise et concise. Merci Professeur De la part de Pensy Martin
Ajouter un commentaire
 
   
 
   
 
   
    Nombre de mots restant : 500
   
     
Dernières Publications
Interview au Journal \"DIAPASON\", Hors Série, n° 014, Novembre 2012
Publié le : Dimanche 30 décembre 2012
Commenté 6 fois.
L\'ICA: un nouvel indicateur de développement
Publié le : Mercredi 15 juin 2011
Commenté 10 fois.
Les intellectuels et la problématique du développement
Publié le : Vendredi 27 mai 2011
Commenté 0 fois.
La gouvernance économique
Publié le : Mardi 22 février 2011
Commenté 6 fois.
Peut-on quitter la zone franc ?
Publié le : Samedi 29 janvier 2011
Commenté 8 fois.
Mesure pour mesure: sait-on vraiment mesurer le développement?
Publié le : Samedi 27 novembre 2010
Commenté 0 fois.
Bienvenue sur mon blog
Publié le : Mardi 26 janvier 2010
Commenté 4 fois.